meilleur

meilleur, e [ mɛjɶr ] adj.
• déb. XIIIe; meillor 1080; lat. melior, compar. de bonus « bon »
ICompar. de supériorité de bon.
1Qui l'emporte dans l'ordre de la bonté. « Les femmes sont meilleures ou pires que les hommes » (La Bruyère). Vouloir rendre l'homme meilleur, l'humanité meilleure, l'améliorer. « Il faut toujours être meilleur Que l'homme que l'on voudrait être » (Verlaine).
2Plus cour. Qui l'emporte dans l'ordre de la qualité, de l'agrément. Vous avez meilleure mine qu'hier. Meilleure santé ! Je ne connais rien de meilleur. 2. dessus (au-dessus). C'est meilleur avec du beurre. Être de meilleure humeur. Article de meilleure qualité. supérieur. Meilleur marché. De meilleure heure : plus tôt. Il est meilleur peintre que dessinateur.
3 Adv. Il fait meilleur aujourd'hui qu'hier, le temps est meilleur. Cette rose sent meilleur que celle-là.
II ♦ LE MEILLEUR, LA MEILLEURE, superl. de bon .
1Que rien ni personne ne surpasse dans son genre. Adj. Le meilleur des hommes. fam. crème. Les meilleurs esprits. excellent, supérieur. Le meilleur écrivain de son temps. premier. C'est son meilleur ami. Le meilleur moyen. Avec la meilleure volonté du monde. Dans le meilleur des cas. favorable, propice . Les meilleures conditions. optimal, optimum. La meilleure part. Je vous adresse mes vœux les meilleurs, mes meilleurs vœux. Loc. prov. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. Les meilleures choses ont une fin. « La raison du plus fort est toujours la meilleure » (La Fontaine). 1. fort. Ellipt J'en passe, et des meilleures. Iron. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
2Subst. Personne supérieure aux autres. Même les meilleurs renoncent. Les meilleurs d'entre nous. Que le meilleur gagne !
♢ LA MEILLEURE : l'histoire la plus étonnante. Ça alors, c'est la meilleure !
(Neutre) LE MEILLEUR DE : ce qu'il y a de plus valable en qqn, dans qqch. Donner le meilleur de soi-même. Le meilleur de son talent. Le meilleur de ses pensées. quintessence. Le meilleur d'une société. élite, fleur, fleuron, fam. gratin. Loc. Être unis pour le meilleur et pour le pire, pour les circonstances les plus heureuses comme pour les plus difficiles de la vie. Garder le meilleur pour la fin.
3(1910) Anglic. Sport Prendre, avoir le meilleur sur : prendre le dessus, l'emporter sur.
⊗ CONTR. Pire.

meilleur adverbe Il fait meilleur, le temps est plus beau, plus chaud. ● meilleur nom masculin Ce qui est excellent chez quelqu'un ou dans quelque chose : Il lui a consacré le meilleur de sa vie.meilleur (expressions) adverbe Il fait meilleur, le temps est plus beau, plus chaud. ● meilleur (citations) nom masculin Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Il y a une infinité de choses où le moins mal est le meilleur. Mes penséesmeilleur (expressions) nom masculin Pour le meilleur et pour le pire, pour toutes les circonstances de la vie, les bonnes et les mauvaises. Prendre, avoir le meilleur sur quelqu'un, prendre le dessus, avoir l'avantage sur lui, en particulier dans le domaine sportif. ● meilleur, meilleure adjectif (latin melior, -oris) Comparatif de supériorité de bon : L'espoir d'un monde meilleur. Avec l'article le, la, les, les possessifs et les démonstratifs, forme le superlatif relatif de supériorité de bon : Il a eu la meilleure part. Recevez mes souhaits les meilleurs ; peut s'employer sans substantif, en particulier quand il s'agit de personnes : Que le meilleur gagne. Familier. J'en passe et des meilleures, je ne vous raconte pas tout. Familier. Avoir meilleur temps de, dans l'est de la France et en Suisse, avoir avantage à, avoir intérêt à. ● meilleur, meilleure (citations) adjectif (latin melior, -oris) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Les pires choses en général sont faites des meilleures qui ont mal tourné. Les diables sont faits d'anges. Fragments William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Nous avons connu des jours meilleurs. We have seen better days. Timon d'Athènes, IV, 2, Flavius meilleur, meilleure (difficultés) adjectif (latin melior, -oris) Emploi Meilleur est la forme du comparatif de bon, qui, contrairement aux autres adjectifs, ne se construit pas avec l'adverbe plus : si le gâteau est plus moelleux, il est meilleur. On emploie également meilleur pour former le superlatif : ce sont les meilleurs résultats de la région. → bon. Les locutions figées se construisent aussi avec meilleur: de bonne humeur, de meilleure humeur ; de bonne heure, de meilleure heure. Recommandation Ne pas employer ensemble meilleur et bon : avec les meilleures intentions du monde (et non avec les meilleures bonnes intentions). Construction 1. La meilleure solution que je connaisse ou que je connais. La proposition subordonnée relative qui suit le meilleur se met le plus souvent au subjonctif, mais l'indicatif est possible : c'est la meilleure interprétation que nous ayons entendue jusqu'à aujourd'hui (ou que nous avons entendue); il nous a indiqué le meilleur artisan qu'il connaît. 2. C'est meilleur qu'il ne paraît ou qu'il paraît. Après meilleur, on emploie la particule ne dans la proposition qui exprime le second terme de la comparaison : sa santé est meilleure qu'elle n'était (ou : qu'elle ne l'était) ces derniers temps. Ne est parfois omis après une proposition négative : sa santé n'est pas meilleure qu'elle était ou qu'elle n'était. 3. Beaucoup meilleur, bien meilleur. Comme tous les autres comparatifs, meilleur peut être renforcé par beaucoup : le gâteau serait beaucoup meilleur s'il était fait avec du beurre plutôt qu'avec de la margarine. Cependant, c'est le plus souvent un autre adverbe qui est employé : on dit bien meilleur, autrement meilleur, infiniment meilleur, etc.

meilleur, eure
adj., adv. et n.
rI./r Comparatif de supériorité de bon.
d1./d adj. Qui a un plus haut degré de bonté. Cet homme est meilleur qu'il n'en a l'air.
|| Qui est d'une qualité plus grande. Sa santé est meilleure.
De meilleure heure: plus tôt.
d2./d adv. Il fait meilleur qu'hier: le temps est plus beau.
rII./r Le meilleur, la meilleure, superlatif de bon.
d1./d adj. Qui atteint le plus haut degré de bonté, de qualité dans son genre. Le meilleur des hommes.
|| Subst. Personne qui surpasse les autres. Que le meilleur gagne!
d2./d n. m. Le meilleur: ce qui vaut le mieux. Donner le meilleur de soi-même.
|| SPORT Avoir, prendre le meilleur sur: l'emporter sur.

⇒MEILLEUR, -EURE, adj., subst. et adv.
I. — [Compar. de supériorité de bon1]
A.Adj. [Meilleur s'emploie comme attribut ou qualifie un subst. précédé de l'art. indéf. ou dépourvu d'art.]
1. [En parlant d'une chose ou d'une pers.] Qui est d'une qualité supérieure à celle de l'objet comparé. Un autre ménagera en vous des qualités que j'offense; il vous entourera de son amour; vous aurez un meilleur amant, vous n'aurez pas un meilleur frère (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p.377). La langue de ce «traité» est des plus belles et Bossuet ne s'est montré nulle part meilleur écrivain ni plus grand artiste (GIDE, Voy. Congo, 1927, p.710). V. bonté ex. 7:
1. — Les beignets sont excellents (...) mais ceux de la ferme étaient meilleurs; ils avaient quelque chose de plus fin, de plus délicat (...); c'était moins fort, si tu veux, mais beaucoup plus agréable.
ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.85.
SYNT. Une meilleure adaptation, chance, compréhension, connaissance, coordination, répartition, situation; avoir/donner meilleure opinion de; être de meilleure humeur/qualité; être digne d'un meilleur sort; être en meilleure position/santé; être/passer en de meilleures mains; faire un meilleur usage de; prendre une meilleure tournure; revenir à de meilleurs sentiments; trouver meilleur accueil.
Locutions
Loc. adv.
À meilleur compte/marché. Dans des conditions plus avantageuses. Le riz fait mes délices (...); rien ne nourrit mieux, à meilleur marché, et avec moins de peine (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p.218).
De meilleur coeur, de meilleure grâce. Avec plus de spontanéité, sans se faire prier. Qu'il se répète le vers d'Homère: «Patrocle est mort qui valait mieux que toi», et consente de meilleure grâce à rejoindre un jour ou l'autre ses maîtres les philosophes de l'antiquité (A. FRANCE, Chemise, 1908, p.260).
De meilleure heure. Plus tôt. V. heure II C 15.
Loc. verb.
Attendre/avoir connu/avoir vu des jours/des temps meilleurs; croire à des jours meilleurs. Attendre, avoir connu, avoir vu un sort plus favorable; espérer un sort plus favorable. Une femme d'un certain âge, en chapeau, vêtue avec ce soin à demi luxueux qui révèle qu'on a vu de meilleurs jours (NERVAL, Filles feu, Angélique, 1854, p.523).
Croire en l'avènement d'un/partir dans, pour un monde meilleur; avoir l'espoir d'une vie meilleure. Croire, partir au paradis; espérer le paradis:
2. C'est par lâcheté que les hommes reculent devant l'anéantissement: ils se façonnent à leur guise une vie future (...); et, tous contens de cette trouvaille, quand ils agonisent (...), ils vous disent: — Adieu! au revoir, je pars pour un monde meilleur, nous nous retrouverons là-haut!
BOREL, Champavert, 1833, p.239.
Être meilleur à (vx). Être plus utile, plus bénéfique. V. estimable ex. 1.
Expressions
C'est/il est meilleur de; c'est meilleur que de; c'est meilleur pour. J'en aurais de la joie aussi, car, en amour, donner du bonheur aux autres, c'est peut-être meilleur que d'en recevoir, des autres (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.87).
Cela n'en est/n'en sera que meilleur. La chambre (...) où Albertine avait pris la place de l'amie de Mlle Vinteuil et disait avec des éclats de son rire voluptueux: «Hé bien! si on nous voit, ce n'en sera que meilleur (...)» (PROUST, Sodome, 1922, p.1129).
Il n'y a/il n'est rien de meilleur; rien n'est meilleur que de. Allez, rien n'est meilleur à l'âme Que de faire une âme moins triste! (VERLAINE, Œuvres compl., t.1, Sagesse, 1881, p.213).
Quoi de meilleur? C'est la haine du péché et l'amour de Dieu qui m'inspirent ce sacrifice de la vie et ce désir de la mort. Quoi de meilleur? Il faut bénir Dieu de me l'avoir inspiré (DUPANLOUP, Journal, 1851, p.134).
P. ell. du subst. [P. allus. à Hugo, Hernani, 1830, III, 7: J'en passe, et des meilleurs!] J'en passe et des meilleur(e)s. Je ne parle pas d'autres personnes ou faits plus extraordinaires encore. Échinocoque, (...) oxyure vermiculaire (...) J'en passe et des meilleurs. Tels sont, Mes chers enfants, Entre mille autres, qui vivent à nos dépens Les vers intestinaux (PONCHON, Muse cabaret, 1920, p.153).
Emploi subst. masc. sing. avec valeur de neutre, rare. Synon. de amélioration, mieux (subst.). Quand on a prévu le pire, comme il n'est pas toujours certain, on est tout flatté par la survenue d'un petit meilleur de rien du tout (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p.254).
2. En partic. [En parlant d'une pers.] Qui a plus de bonté (v. bonté B 1), de bienveillance, de générosité. Rendre meilleur; n'être ni meilleur(e) ni pire qu'un(e) autre. Il n'était pas possible d'être meilleur homme: timide en ce qui le regardait, il devenait tout courage pour l'amitié (CHATEAUBR., Mém., t.1, 1848, p.486). Il faut avoir souffert pour être bon; mais peut-être faut-il que l'on ait fait souffrir pour devenir meilleur (MAETERL., Trésor humbles, 1896, p.214).
Rem. gramm. [Correspond à I A 1, 2] a) Lorsque meilleur est suivi d'une subordonnée introd. par que et se trouve dans une prop. principale à la tournure affirmative, le verbe de la subordonnée est gén. précédé de ne; si la prop. principale est à la tournure négative ou interr., l'usage de ne dans la subordonnée est facultatif. Dès que je me suis accusé, bien aplati, Ledieu en profite tout de suite pour prendre de la hauteur (...). Si j'étais meilleur que je ne suis, je devrais me trouver content du résultat (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p.165). b) Meilleur se substitue au tour plus bon qui est incorrect (v. bon1 I A 2 b, rem. gramm. 1); il peut être précédé d'un quantificateur. On finit par ne plus avoir peur de mourir, parce que c'est bien plus facile, bien plus commode, bien meilleur que de bouger (MILLE, Barnavaux, 1908, p.18). Si les gens sont si méchants, c'est peut-être seulement parce qu'ils souffrent, mais le temps est long qui sépare le moment où ils ont cessé de souffrir de celui où ils deviennent un peu meilleurs (CÉLINE, Voyage, 1932, p.93). V. beaucoup ex. 34.
B. Adv. (en loc. verb.)
1. Faire meilleur
a) Il fait meilleur. Le temps ou l'atmosphère devient/est plus agréable. Un temps d'enterrement (...). Il devait faire meilleur le jour qu'il est mort, Jaurès, en juillet quatorze... (NIZAN, Conspir., 1938, p.40).
Au fig. Vends tout ce que tu possèdes ici, réalise tes fonds, nous t'enverrons à Trieste (...) jusqu'à ce qu'il fasse meilleur ici pour nous tous (BALZAC, Tén. affaire, 1841, p.171).
b) Il fait meilleur + inf. Il vaut mieux. Autrefois on était plus heureux d'avoir ses pieds sous sa table que sous celles des autres. Maintenant, il fait meilleur vivre à gagner cinq francs par jour chez le propriétaire (HAMP, Champagne, 1909, p.117).
2. Sentir meilleur. Avoir, prendre une odeur plus agréable. Les cheveux des jeunes garçons sentent plus fort et meilleur que ceux des femmes (BEAUVOIR, Deux. sexe, t.1, 1949, p.327).
Rem. Cet emploi est condamné par certains grammairiens. ,,Peut-on dire: Cette rose sent meilleur que celle-là? Martinon (...) affirme que «bon pris adverbialement ne peut avoir de comparatif, et qu'une fleur ne peut sentir ni meilleur ni plus bon qu'une autre; elle a une meilleure odeur». Je crois que la langue, ne pouvant dire: /sent mieux/ ni /sent plus bon/, fait bien d'adopter meilleur, qui est le comparatif de bon, même quand celui-ci est pris adverbialement`` (HANSE 1949).
II.— [Superl. rel. de bon1]
A. Adj. [Meilleur qualifie un subst. précédé de l'art déf. ou indéf., d'un dém. ou d'un poss.]
1. [En parlant d'une chose ou d'une pers.] Qui possède le maximum de qualités requises pour répondre à certains critères d'appréciation; qui ne peut être surpassé en son genre. Il était mon meilleur ami; tous les secrets de son coeur m'étaient connus (LA MARTELIÈRE, Robert, 1793, II, 8, p.25). Le meilleur ouvrier de mon père. Le plus rude travailleur des environs (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p.87). V. bon1 ex. 1, bonté ex. 7:
3. ... la recherche de l'intérêt égoïste semble être le pire des calculs (...) le meilleur moyen d'atteindre le bonheur c'est de ne point le poursuivre parce que la voie directe n'aboutit pas...
BLONDEL, Action, 1893, p.285.
SYNT. a) Le meilleur emploi, instrument, rendement, vin; la meilleure chance, chose, défense, école, éducation, époque, façon, garantie, idée, leçon, manière, méthode, occasion, organisation, partie, place, preuve, raison, réponse, solution, utilisation; les meilleurs arguments, exemples, livres, modèles, morceaux, ouvrages, procédés, résultats; les meilleures années, conditions, dispositions, heures (de sa vie), lois, nouvelles, oeuvres, pages, pensées, pièces, relations, terres. b) Son meilleur camarade; le meilleur élève, guide; le meilleur homme sur le terrain; la meilleure compagnie, société; les meilleurs esprits; les meilleures familles, maisons, troupes. c) Avoir la meilleure part; être/rester dans les meilleurs termes; être du meilleur effet/goût; faire/produire la meilleure impression; se nourrir/puiser aux meilleures sources; tirer le meilleur parti de.
Locutions
Loc. adv.
Avec/de la meilleure foi du monde; avec/dans les meilleures intentions du monde; avec/malgré la meilleure volonté du monde. Avec/malgré les dispositions les plus favorables. Avec la meilleure volonté du monde, il était difficile de considérer ces éclatements d'obus, tout alentour, comme des bruits négligeables (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p.138).
Dans le meilleur des cas/dans les meilleurs cas. Dans les circonstances les plus propices. Les grandes familles (...) favorisent un développement précoce de la sociabilité. L'individu s'y sent enraciné (...), il y est porté vers la vie, dans les meilleurs cas, par une sorte de vaste paix patriarcale (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.105).
Dans les meilleurs délais. Le plus rapidement possible. ,,Dans les meilleurs délais est une impropriété. Ce n'est pas la qualité des délais qui est en cause, mais leur longueur. Il faut dire: dans les plus brefs délais`` (DUPRÉ 1972).
Loc. verb. Être du meilleur monde. Appartenir à la haute société, à l'élite. La belle grande figure de Santos (...), sous un chapeau haut de forme bien luisant. C'est qu'il était vraiment un homme; «et un homme du meilleur monde» (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p.186).
Expr. [Dans des formules de politesse, notamment épistolaires] Mes meilleures amitiés à...; je vous prie de croire à mes meilleurs sentiments; je vous présente mes meilleurs voeux/mes voeux les meilleurs ou (elliptiquement) meilleurs voeux! Mille respects à Mme de Tocqueville à qui ma femme envoie ses meilleurs souvenirs (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1850, p.131).
Proverbes
♦Gén. p. iron. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Tout va très bien. Dans ces parages de l'aisance, on voudrait tant que tout fût pour le mieux dans le meilleur des mondes. On rêve d'oublier, on rêve d'aimer (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.191).
Rem. Chez Leibniz, il s'agit du monde créé par Dieu. ,,... on a même montré que cet univers doit être effectivement meilleur que tout autre univers possible`` (cité par J. Brunschwig ds son Introd. aux Essais de Théodicée, Paris, Garnier-Flammarion, 1969, p.18). Voltaire ds Candide, a chargé l'expr. de connotations iron. et narquoises, souvent actualisées dans certains cont. pragmatiques.
♦[P. ell. du subst.] La raison du plus fort est toujours la meilleure (v. fort2 ex. 3); les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. Sacrebleu de sacrebleu! Les courtes plaisanteries sont les meilleures, monsieur. La justice aura le dernier mot (BERNANOS, Crime, 1935, p.829).
2. En partic. [En parlant d'une pers.] Qui est d'une bonté supérieure (v. bonté B 1). Le meilleur des hommes, la meilleure des femmes; le meilleur homme/la meilleure femme, personne/les meilleures gens du monde. C'est le meilleur garçon du monde (...). Si son coeur avait été en or, il l'aurait fait fondre pour me donner des bagues (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p.232). Je sais faire du moins la différence de ce qu'il y a de meilleur et de moins bon en moi. Et ce qui est avec vous, c'est le meilleur (ROLLAND, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p.1455).
B. Substantif
1. Subst. masc. sing., avec valeur de neutre
a) Le meilleur de qqc. Ce qu'il y a de plus valable (dans quelque chose). Le meilleur de son talent; donner le meilleur de soi-même. Entre eux, du reste, pas un seul mot d'amour (...); seulement parfois de longs silences inquiétants, un contact doucement prolongé (...) ce n'était rien et c'était exquis. Le meilleur de l'amour est dans ces muets commencements (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p.67). Le meilleur et le pire de l'esprit français a résisté au freudisme: un certain bon sens, une incontestable santé d'esprit (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.9).
Loc. Le meilleur de l'histoire, etc., c'est que... ou elliptiquement le meilleur, c'est que... Le plus curieux ou (p. iron.) le pire, c'est que... Le meilleur de l'affaire, c'est que ce don Pedro (...) a donné une dot superbe à sa fille (MÉRIMÉE, Théâtre C. Gazul, 1825, p.344).
Rem. On rencontre aussi, dans un sens analogue, les tours: Ce qu'il y a de meilleur, c'est que... ou la meilleure, c'est que.../ça, c'est la meilleure! Art. — Et ce qu'il y a de meilleur, c'est qu'ils sont comme les rats; ils se mangent entre eux (...). Saut. — C'est ce qu'il faut. C'est excellent (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p.405).
b) Absol. Prendre, réserver le meilleur. Les grandes âmes sont toujours inquiètes, agitées, car elles aspirent sans cesse au meilleur. L'infini seul pourrait les rassasier (RENAN, Avenir sc., 1890, p.376). Dans l'union du beau et du laid, c'est toujours le beau qui finit par triompher: la Nature, par une loi divine, revient constamment vers le meilleur, tend sans cesse vers le parfait (RODIN, Art, 1911, p.151).
Loc. (Être unis) pour le meilleur et pour le pire. En toutes circonstances, des plus heureuses aux plus néfastes. J'aime les socialistes cotisants, et je suis disposé par sentiment à me trouver toujours avec eux, «pour le meilleur et pour le pire» comme dit le proverbe. Mais dans leurs chefs de section et dans leurs prêcheurs de doctrine, j'ai presque toujours reconnu l'officier né (ALAIN, Propos, 1922, p.414).
Expr. Le meilleur, c'est + subst./(c')est de + inf. Le meilleur, c'est un sommeil bien ivre, sur la grève (RIMBAUD, Saison enfer, 1873, p.215). V. bon1 ex. 59.
SPORTS. Avoir le meilleur, prendre etc. le meilleur sur. Avoir, prendre le dessus; l'emporter sur son adversaire. Dans le Grand Prix de Buffalo vitesse, où Lucien Faucheux parvint à s'assurer le meilleur sur Lucien Michard, qu'il battit dans deux manches sur trois de la finale (La Pédale, 7 sept. 1927, p.19, col.2).
P. métaph. C'est pour avoir négligé leur rôle d'entremise entre l'homme et le reste du monde, que les autres femmes n'arrivent pas à prendre le meilleur sur les maris (GIRAUDOUX, Sodome, 1943, II, 4, p.112).
2. Subst. variable. Personne, chose qui a le plus de qualités possible en son genre, qui correspond au mieux à un certain code de valeurs.
a) [À propos de pers.] Les meilleurs d'entre nous; ce sont toujours les meilleurs qui s'en vont/qui partent en premier. Les affaires, perpétuelle transaction avec la conscience, monde à part où n'entre plus le sens moral... Tout au plus les meilleurs tentent-ils de s'en évader à de certaines heures pour redevenir humains (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.143):
4. ... aujourd'hui, l'élite même bat en brèche ses privilèges; n'admet plus que rien lui soit réservé. Par magnanimité quelque peu sotte, les meilleurs d'aujourd'hui souhaitent: le meilleur pour tous. J'imagine venir le temps où l'art aristocratique cédera la place à un bien-être commun...
GIDE, Journal, 1943, p.227.
[Dans une formule exclam. de souhait] Que le meilleur gagne! (Dict. XXe s.).
b) [À propos de choses] Réfléchis à tout cela. Je crois que c'est le plus franc et le meilleur. Je voudrais beaucoup te voir suivre mon conseil (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p.211).
Loc., vx, fam. Boire/tirer etc. du meilleur. Boire, etc. du meilleur vin qu'on ait. Ici, où je mange et bois du meilleur, où je suis logé comme un prince (MÉRIMÉE, Dern. nouv., Le Manuscrit du Professeur Wittembach, 1870, p.94).
Rem. gramm. [Correspond à II A, B] Lorsque le/la meilleur(e) (+ subst.) est suivi d'une sub., le verbe de celle-ci se met gén. au subj., parfois à l'ind. (s'il s'agit d'insister sur un fait positif). Tâche (...) de t'étourdir par le travail, c'est encore le meilleur cataplasme qu'il y ait pour les blessures de la vie (FLAUB., Corresp., 1865, p.189).
Prononc. et Orth.: [], [me-]. MARTINET-WALTER 1973 (9/17): [] (8/17): [e]. Selon BUBEN 1935, § 41 [] sous l'infl. de la graph. ei dans laquelle i ne sert qu'à marquer la mouillure des consonnes suivantes, l'e ayant à l'orig. le timbre fermé. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 2e moitié Xe s. adj. compar. de supériorité de bon, cas suj. sing. mieldre (St Léger, éd. J. Linskill, 32); ca 1100 cas régime sing. meillor (Roland, éd. J. Bédier, 2214); 2. ca 1165 il fera meillor (+ inf.) «on sera mieux pour» (Troie, 19699 ds T.-L.); 1873 (Lar. 19e: il fait meilleur, on est mieux [...] Le temps est plus beau). B. 1. Ca 1050 adj. superl. de bon (Alexis, éd. Chr. Storey, 111); 2. ca 1100 subst., employé absol. «celui, celle, ceux qui sont supérieurs par leur(s) qualité(s)» (Roland, éd. J. Bédier, 449); 3. ca 1170 subst. «ce qui est le meilleur» le meilleur avoir «avoir le dessus, l'emporter, vaincre» (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec, éd. M. Roques, 3800); 1377 pour le meilleur «pour le mieux» (GACE DE LA BUIGNE, Roman des deduis, éd. Blomqvist, 1187). Du lat. melior, compar. de bonus (v. bon), avec généralisation de la forme du cas régime sing. issu de l'acc. masc. sing. meliorem. Fréq. abs. littér.:11163. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 15877, b) 17147; XXe s.: a) 13888, b) 16387. Bbg. BECKER (K.). Sportanglizismen im modernen Französisch. Meisenheim, 1970, p.26, 306, 308, 326. — MACK. t.1 1939, p.135, 239, 279.

meilleur, eure [mɛjœʀ] adj.
ÉTYM. Déb. XIIIe; meillor, 1080; lat. melior, comparatif de bonus « bon ».
———
I Meilleur. Comparatif (cit. 1) de supériorité de bon.
REM. Meilleur peut être intensifié par bien (bien meilleur et non beaucoup meilleur).
1 Meilleur est l'unique comparatif de bon (…) L'emploi de plus bon n'est correct que s'il s'interpose entre les deux mots un ou plusieurs termes qui en amortissent le choc : « Plus je suis bon citoyen, plus je cherche à enrichir, mon pays » Voltaire, Lettre à Mafféi (…) Dans trois autres cas, cependant, l'emploi de plus bon peut se justifier : — 1o D'abord, dans la formule familière « plus ou moins bon », où la symétrie amène l'opposition de plus à moins. — 2o Dans le cas où le qualificatif bon se trouve opposé symétriquement à un autre : « Il est plus bon que prudent (…) » — 3o Enfin, quand bon qualifie un nom avec lequel il forme une locution consacrée : « Je vais m'accompagner à la guitare…, j'aime ça, c'est plus bon enfant » GYP, Bijou, VIII, 117 (…)
G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, Meilleur, §1206.
1 Qui l'emporte dans l'ordre de la bonté. || « Les femmes sont meilleures ou pires que les hommes » (La Bruyère). || Cet homme est meilleur que je ne pensais. || Plus il vieillit, meilleur il est.L'un n'est pas meilleur que l'autre : l'un vaut l'autre.Absolt (avec ellipse du second terme de la comparaison). || Les hommes deviennent meilleurs par l'étude (cit. 3, Montaigne). || Rendre l'homme (cit. 83), l'humanité meilleure. Améliorer (→ Exploiteur, cit. 1; humble, cit. 19).
2 Que chacun d'eux découvre à son tour son cœur au pied de ton trône avec la même sincérité; et puis qu'un seul te dise, s'il l'ose : « Je fus meilleur que cet homme-là. »
Rousseau, les Confessions, I.
3 Il faut toujours être meilleur
Que l'homme que l'on voudrait être.
Verlaine, Épigrammes, Prologue, III.
4 Comme on serait meilleur sans la crainte d'être dupe !
J. Renard, Journal, 18 janv. 1896.
5 Je ne suis ni meilleur, ni plus sage, ni plus intelligent que ce misérable.
G. Duhamel, Salavin, III, XXXI.
2 Qui l'emporte dans l'ordre de la qualité. || Il a trouvé une meilleure place que nous.Absolt. || Souvenirs d'un temps meilleur (→ Gouache, cit. 2). || Travailler à l'avènement (cit. 4) d'un monde meilleur. || Espoir d'une vie meilleure (→ Immortel, cit. 4). || Prendre un meilleur parti (→ 1. Bien, cit. 41).Vin qui devient meilleur en vieillissant. Bonifier (se), gagner, rabonnir. || Je vous souhaite (une) meilleure santé, et, ellipt (fam.), Meilleure santé !(Avec un neutre). || Je ne connais rien de meilleur. Dessus (au-dessus). || Quoi de meilleur ?
6 Avant que de faire imprimer sa satire, il me la lit. Je lui montre qu'elle est mauvaise et il se sert de mes conseils pour la rendre meilleure.
Diderot, Lui et Moi.
7 (…) cette idée d'un monde meilleur, que l'on sent et que la nature n'aurait pas fait (…)
É. de Senancour, Oberman, XXX.
8 Ils entrèrent dans un restaurant de meilleure apparence que ceux où il la menait d'habitude : des fleurs ornaient la table.
F. Mauriac, Génitrix, VII.
(Emploi impers.). || Il est meilleur de… Préférable; mieux (valoir). || « Il est bon (cit. 104) de parler, et meilleur de se taire » (La Fontaine). || Rien de meilleur que… (→ Langage, cit. 18).
Spécialt. (Suivi d'un substantif attribut indiquant sous quel rapport se fait la comparaison). || Il est meilleur cavalier que son frère. || Il y a peu de meilleurs lecteurs (cit. 7) que lui. || Il est meilleur peintre que dessinateur. || Ce bateau est meilleur voilier que l'autre (→ Gagner, cit. 50).
(Fin XIIIe; dans des loc. où bon fait corps avec le nom). → ci-dessus, cit. 1; aussi Bon, infra cit. 129, rem. || Être de meilleure humeur. || Recevez-le de meilleure grâce. || Il est en meilleure santé depuis qu'il se soigne. Mieux (aller). || Article de meilleure qualité. Supérieur. || Meilleur marché (cit. 16), à meilleur marché.Venez de meilleure heure. Tôt (plus).
9 Quiconque a voyagé sait que personne ne fait meilleure chère que les rouliers.
Hugo, les Misérables, I, II, I.
10 Sir Herbert quitta le quartier de meilleure heure que d'ordinaire.
Pierre Benoit, Bethsabée, p. 14.
3 Adv. (1873). || Il fait meilleur aujourd'hui qu'hier, le temps est meilleur; la température est plus douce, on se sent mieux. || Cette rose sent meilleur que celle-là.REM. Cet emploi, critiqué par certains puristes, qui n'admettent pas de comparatif pour bon pris adverbialement, est confirmé par l'usage des meilleurs écrivains depuis La Fontaine. || « Il fait meilleur chez nous » (La Fontaine, Fables, IV, 13).
———
II Le meilleur, la meilleure. (Superl. de bon).
1 Adj. Que rien ni personne ne surpasse dans son genre. || Le meilleur des hommes, la meilleure personne du monde (→ Bourru, cit. 2). || La meilleure femme (cit. 63). || Les meilleurs esprits. Excellent, supérieur. || Le meilleur écrivain de son temps. Premier. || Ses meilleurs amis (→ Inquisiteur, cit. 4.2).Les meilleures maisons de la ville (→ Linge, cit. 4; luxe, cit. 5). || Les meilleures formes de gouvernements (cit. 39).Le meilleur des mondes. || Il a du bon sens et du meilleur (→ Garantie, cit. 5).La meilleure place possible (→ Établir, cit. 44). || Servir les meilleurs morceaux (de premier choix), les meilleurs vins (de grands crus, de derrière les fagots).Renseignements puisés aux meilleures sources. || Avec, malgré, la meilleure volonté du monde… || Prendre la meilleure part. || Ce qu'il y a de meilleur en nous (→ Âme, cit. 43). || Tirer le meilleur parti possible d'une chose (→ Inégalité, cit. 8). || Agir de la meilleure façon possible. Mieux (au). || Dépouiller une chose de ce qu'elle a de meilleur. Écrémer. || Une personne du meilleur monde.(Déb. XXe). || Je vous adresse mes vœux les meilleurs, mes meilleurs vœux.Ellipt. || Meilleurs vœux, meilleurs souhaits.
11 (…) dans le meilleur des mondes possibles.
Voltaire, Candide, XXX.
12 Schiller était le meilleur ami, le meilleur père, le meilleur époux; aucune qualité ne manquait à ce caractère doux et paisible que le talent seul enflammait (…)
Mme de Staël, De l'Allemagne, II, VIII.
13 Ils lui avaient mis des bas, un jupon blanc, une camisole, un bonnet; enfin son linge le meilleur.
Zola, l'Assommoir, t. II, IX, p. 82.
14 (…) on sent en eux, dès l'abord, des hommes du meilleur monde, et, ensuite, des érudits.
Loti, Jérusalem, VI.
REM. Meilleur, superlatif, peut aussi être introduit par un possessif (|| « C'est mon meilleur ami » Molière, les Précieuses ridicules, X) ou un démonstratif (|| « Ce meilleur ami que j'eusse… » Stendhal, Vie de Henry Brulard, XIV).
Loc. prov. La langue (cit. 4) est la meilleure et la pire des choses.Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.Les ouvrages les plus courts (cit. 1) sont toujours les meilleurs.La raison du plus fort est toujours la meilleure. — ☑ J'en passe, et des meilleurs…
2 N. a Personne supérieure aux autres. || Même les meilleurs renoncent (→ Fatalité, cit. 1). || Les meilleurs de l'humanité (→ Épreuve, cit. 29). Élite, fleur, fleuron.Que le meilleur gagne.
b (1759). || Le meilleur de : ce qu'il y a de meilleur en qqn, dans qqch. || Donner le meilleur de soi-même. || Le meilleur d'une vie (→ Gain, cit. 3). || Le meilleur de son talent (→ Corde, cit. 20), de sa force (→ Aiguillon, cit. 5). || Le meilleur de ses pensées. Quintessence.
(1895). || Le meilleur d'une société. (fam.) Crème, dessus (du panier), gratin.Le meilleur de l'histoire, c'est que…
15 (…) je n'accepte que la fleur de tout plaisir et le meilleur de ce qu'il y a de mieux (…)
Colette, la Naissance du jour, p. 108.
16 Un peuple qui, de force ou de gré, doit consacrer le meilleur de son courage et de son temps aux choses de la politique me semble un peuple en décadence.
G. Duhamel, Défense des lettres, II, X.
(1273). Absolt. || Le meilleur et le bon (cit. 131).
Loc. (Déb. XXe). Être unis pour le meilleur et pour le pire, pour les circonstances les plus heureuses comme pour les plus difficiles de la vie.Le meilleur, c'est de… || Agir ainsi est, en tous les cas (cit. 29) le meilleur.Réserver le meilleur (→ Atermoiement, cit. 2).
17 L'Europe a envoyé dans les deux Amériques ses messages, les créations communicables de son esprit, ce qu'elle a découvert de plus positif (…) Je ne dis pas que tout le meilleur ait passé l'Océan, ni que tout le moins bon ne l'ait pas franchi.
Valéry, Regards sur le monde actuel, p. 110.
3 (1910). Anglic. Sports. Prendre le meilleur sur… : prendre le dessus, l'emporter sur…Avoir le meilleur : avoir l'avantage.
CONTR. Pire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • meilleur — meilleur, eure (mè lleur, lleu r , ll mouillées, et non mè yeur) adj. 1°   Comparatif qui a le même sens que plus bon, lequel ne se dit pas. •   Je me souviens d avoir vu quelquefois meilleure compagnie dans les ruisseaux de Paris que je n en ai… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • meilleur — MEILLEUR, [meill]eure. adj. Le comparatif de bon. Celuy ci est bon, mais celuy là est meilleur, encore meilleur. c est la meilleure chose du monde. je veux de meilleur pain, de meilleur vin. c est le meilleur homme du monde. il n y a rien de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • meilleur — Meilleur, m. acut. C est le comparatif de Bon, et vaut autant que plus bon inusité, puis que le François a moyen d exprimer ces deux mots par un seul. Il vient du Latin Melior. Le meilleur de tous les autres, Potissimum opus. Un peu meilleur,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Meilleur — (French for better) may refer to: Meilleurs Bay, community of Laurentian Hills, Ontario People Hubert Meilleur, Canadian politician Jean Baptiste Meilleur (1796–1878), Canadian doctor, educator and political figure Madeleine Meilleur (b. 1948),… …   Wikipedia

  • MEILLEUR — EURE comparatif de Bon. Qui est au dessus du bon, qui a un plus haut degré de bonté que la personne ou la chose à laquelle on le compare. Cet homme est bon, mais son frère est meilleur, encore meilleur. Je veux de meilleur pain, de meilleur vin.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Meilleur —          ALAIN (Émile Auguste Chartier, dit)     Bio express : Philosophe et essayiste français (1868 1951)     «Les grands hommes sont plus grands que nature dans le souvenir. Ce que nous voyons en eux, c est à la fois le meilleur d eux et le… …   Dictionnaire des citations politiques

  • Meilleur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Meilleur », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Personnalités Jean Baptiste Meilleur (9 mai… …   Wikipédia en Français

  • meilleur — adj. mèlyò (Albanais.001c.PPA., Leschaux) / mèlyeu(r) (001b, Aix.017b.dc., Cordon, Billième.173 | 017a.dv.), eura, e || mèlyeû, RA (Annecy, Balme Si., Chambéry.025c) / za (Cordon), E || mèlyaa m. (Compôte Bauges), melyeû (St Nicolas Cha.), mèlyeu …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Meilleur — Vincent Meilleur (* 6. Mai 1974) ist ein französischer Skibergsteiger und Mitglied der Equipe de France de Ski de Montagne. Erfolge (Auswahl) 1998: 8. Platz beim Ovronalski, Schweiz 2000: 3. Platz beim Europa Cup Skibergsteigen 2001: 2. Platz bei …   Deutsch Wikipedia

  • meilleur — n.m. Prendre le meilleur sur, avoir l avantage (sport) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.